09 décembre 2014

BioCoiff, le salon de coiffure bio à Paris, ça donne quoi ? + EDIT avis sur 2 autres salons bio à Paris

Salut les beautés,

 

Vous aurez peut être entendu parler de l'inauguration du deuxième salon BioCoiff de Charley il y a de ça quelques temps.
Je n'avais malheureusement pas eu le temps d'y aller, j'y ai donc remédié tranquillement.

(en fin d'article, mon avis sur 2 autres salons bio testés sur Paris 14e)

Rendez-vous pris, à l'assaut de ce salon de coiffure pas commun, au détour de la rue des ciseaux.

Photo 02-12-2014 13 52 37

 

14h.
De grands miroirs comme dans un salon classique, mais une décoration en pin clair, sobre et épurée rappelant le côté nature de la maison, quelques plantes et verdures ça et là, un présentoir des produits BioCoiff que le salon vend, shampoings et soins (tous de la marque sauf un après shampoing Santé). Le cadre est posé.

Photo 02-12-2014 14 17 38L'accueil est chaleureux, et on est de suite plongé dans l'univers du "le chimique c'est cracra !". Diable absolu, dénoncé par les affiches au ton léger et ludique qui décorent les murs. Ici, pas de doute, le chimique on n'en veut pas. Les odeurs me sont familières, ça sent les plantes, pas l'ammoniaque.

Adepte du henné depuis janvier 2013, je ne suis évidemment plus à convertir mais bien convaincue de la nécessité de passer à des systèmes de coloration et de soins plus naturels.

A travers mes conversations avec Charley, j'apprends qu'il n'est pas contre le henné mais reste convaincu qu'à long terme il déssèche le cheveu. Certes, mais c'est toujours moins pire que le reste ! Il me déconseille les colorations végétales de grande distribution, y compris les Logona et autres Eos (de Wella) que j'utilisais de temps en temps pour un petit coup de fouet sur mon roux, quand je n'avais pas le temps de poser un henné, pour cause d'éléments chimiques encore trop présents dans ces préparations.

On comprend qu'ici, une cliente = une coloration.
Ce n'est que du cas par cas, avec un grammage de poudres adapté aux besoins.Photo 02-12-2014 14 16 54

 

Je passe une première fois au bac.
Shampoing réalisé avec un des produits de la marque, un shampoing aux orties, à l'odeur vraiment agréable, tirant sur le citron et bizarrement m'évoquant le cédrat (et la cire que ma mère pose sur sa table de salon). Contrairement aux salons classiques avec 2 shampooings, là un seul, bien massé et rincé. Il est suivi par un masque à l'argile verte pendant 20min pour détoxiner mes cheveux de leur reste d'Eos, accompagné d'un massage de mon cuir chevelu, avec doigté et délicatesse. On le laisse poser et ma tête sur un repose cou.

Retour en salle pour l'application de la coloration.
Je n'ai pas eu le détail de la mixture que l'on allait m'appliquer sur la tête, mais la couleur verte m'a rappelé mes propres mélanges. Et c'est parti pour l'application, raie par raie, très fines, suivi d'une élongation directe sur les longueurs, torsadées entre elles. Malgré ma suggestion et mon warning concernant ma peau ultra fine et blanche, on ne m'a pas appliqué de produit pour protéger mon front (et comme prévu il est aujourd'hui orange fluo, et ma raie des cheveux jaune/verte fluo), dommage.

 

 

Photo 02-12-2014 15 13 40
Super, j'ai toujours voulu être cosmonaute...

 

15h10.
Entourée de celllophane, on me place sous le casque chauffant.
C'est parti pour une heure. Une heure oui. Alors quand il y a 3 degrés dehors comme ce jour-là c'est plutôt cool, mais en été, avec 30 degrés dans le salon, je pense que ça doit être difficile. Il ne faut pas craindre, et savoir s'armer de patience. Une fois de plus, mon expérience au henné m'a préparée à rester sagement la tête enrubannée.Quand une heure après mon casque bipe et que Charley remet 20 minutes, je désespère un peu, j'avoue. J'ai mal aux fesses, je ne peux pas trop bouger dans mon fauteuil, et le temps est long. Je regarde mes ongles nus et je me dis que ça aurait été cool qu'on me propose une manucure et pose de vernis pendant que je jouais les cosmonautes, j'aurais au moins rentabilisé mon immobilisation.

Parce qu'il faut souffrir pour être belle il faut sagement rester sous son casque (n'est ce pas madame ma voisine qui a fait des manières parce que c'était trop chaud, a sorti sa tête pour téléphoner et je ne sais plus trop quoi, et s'est retrouvée au final avec un résultat pas à la hauteur des espérances de Charley !).

J'en profite pour poser une question piège à Charley :
Peut-on arriver à éclaircir avec du bio ?
- Il faudra pour ça réaliser des mèches à l'argile, avec un peu de chimie, il faut l'avouer, mais qui laissera un cheveu soyeux puisque l'on patine ensuite avec une coloration végétale.

Au terme de cette longue attente de plus d'une heure vingt, j'accède au privilège du rinçage au bac, rebelotte. Il semble s'effectuer plutôt bien et facilement  (contrairement à mes hennés qui me rendent folle la tête au dessus de ma baignoire).
Je vois déjà bien le résultat cheveux mouillés, c'est un roux flamboyant.

Là je choisis le séchage simple plutôt que le brushing, toujours pour préserver mes cheveux.
Déception de constater d'abord que le séchage est fait à l'air chaud, voire très chaud (j'ai banni personnellement l'air chaud pour lui préférer l'air froid, moins agressif), et surtout, deuxième constatation qui me contrarie, apparemment on ne savait pas sécher des cheveux bouclés. Il est logique d'utiliser un diffuseur (je l'ai habillement suggéré une fois de plus sans succès) en froissant DOUCEMENT les boucles pour ne pas les casser. Là on m'a séchée comme des cheveux lisses, en passant la main dedans comme une brosse, la tête en bas. A la fin, tentative inutile de me mettre un peu de produit à l'aloe vera pour les discipliner, je ressemblais à Simba. Crinière rousse brossée et volumineuse : juste le truc impossible pour moi.

17h09.
Je quitte le salon, avec un joli sac dans lequel j'ai quelques produits pour tester par moi-même les merveilles de BioCoiff (shampoing) ainsi que quelques crèmes cosmétiques, en avant-première.
Je rentre à la maison, gardant en tête que je ne dois pas me laver les cheveux pendant 3 jours pour que la coloration prenne bien, cependant, ne pouvant pas aller travailler avec une touffe pareille, il m'est indispensable de repasser mes cheveux sous l'eau et de les rediscipliner avec mon gel d'aloe vera, pour les laisser sécher à l'air libre (ou au diffuseur froid).

 

Photo 02-12-2014 17 48 41Photo 02-12-2014 17 48 59
à la sortie du salon, bourrus, boucles toutes brossées :(

Photo 02-12-2014 17 49 36Photo 02-12-2014 18 28 12

à gauche à la sortie du salon, à droite après repassage sous l'eau et séchage rapide air froid

 

Mon avis général ?

Positif.
Ici on sait de quoi on parle, on manie les plantes avec savoir, Charley met la main à la pâte et supervise d'un oeil aiguisé le déroulement des opérations.
Je trouve enfin un salon de coiffure qui ne renie pas ma routine habituelle clean sans silicone et autres cochonneries.
La couleur est belle, lumineuse et naturelle, conforme à mes souhaits.
Attention la CB est acceptée à partir de 25€, ce que je trouve vraiment énorme, et un peu dommage : si on vient acheter un des produits comme le shampoing à 16€ on ne peut pas dégainer sa CB, et si comme moi on n'a jamais une pique de liquide, ça coince ou ça force à l'achat de 2 produits, et ça, je n'aime pas. (les chèques sont acceptés)


Pour la coloration je donne un 8/10. La couleur est belle, lumineuse, mais l'application aurait pu être plus soignée (front orange, petites mèches manquées devant et qui restent châtain clair/blond cendré au milieu du reste et détonnent).
Pour le coiffage je donne un 2/10. Pour mes cheveux bouclés aux boucles imprésentables en sortant. Je testerai la coupe prochainement aussi, je suppose qu'avec un brushing le résultat sera probablement plus net.

En résumé un salon différent, respectueux de nos cheveux, et ça, ça fait du bien ! C'est un endroit où on peut se sentir unique puisque chaque composition est réalisée "à l'instinct" pour chaque cliente et donc adaptée à ses besoins personnels.

Je précise qu'il n'est pas nécessaire d'être une femme pour en pousser la porte, les hommes peuvent parfaitement venir se faire couper les cheveux (ou colorer !) ici.

newww

Il existe donc une gamme de shampoings tous disponibles à la vente dans les salons BioCoiff (deux à Paris) ou sur leur eshop.
On peut aussi acheter une Box Couleur à Domicile, procédé intelligent pour réaliser soi-même sa tambouille à la maison et vaquer à ses occupations avec son turban de cellophane sur le crâne !

shampJe vais prochainement finir mes shampoings entamés et tester dans les meilleures conditions possibles les produits BioCoiff gentiment offerts lors de ma visite, je ferai un petit edit de ce post (ou un autre article pour vous laisser le plaisir de la lecture et de la découverte) afin de vous en parler. Je vais tester le shampooing pour cheveux déshydratés et l'après-shampoing à l'ylang-ylang.

 

Charley reste un inconditionnel amoureux du bio, sensible à nos remarques pour soigner la qualité et l'innovation au coeur de ses produits (j'aurais adoré trouver ici un produit comme le soin repigmentant de Mulato pour redonner du pep's à mon roux avant une soirée ou un lissage) et constamment en évolution, je reste connectée pour vous reparler des crèmes qu'il va développer prochainement...

Je vous recommande d'y aller, par curiosité ou par logique comme moi dans votre routine, c'est l'occasion de découvrir une autre facette du bio.

Leurs tarifs :

 

tarifs

 

 

Toutes les infos sur leur site ou par téléphone


BioCoiff'
5, rue des ciseaux
75006 - Paris
M° Saint Germain des Prés ou Mabillon
Du mardi au samedi de 10h à 19h
01 43 26 77 77

 ou 19, place Jeanne d'Arc
75013 - Paris

www.biocoiff.com

 

EDIT : j'ai testé d'autres salons bio, je vous donne un petit retour.

BioBella dans le 14e : Ressenti pas mauvais, mais la coiffeuse s'est complètement lâchée sur la coupe, sur le cm demandé elle en a coupé 10. Léger traumatisme pour moi... Je n'ai pas fait de couleur ce jour-là.

BioColor Coiffure dans le 14e aussi :  salon pseudo zen, petite musique zen en boucle. Je ressors avec une belle couleur, très proche de ce que je fais moi avec mon henné, pose désagréable parce que ça me coulait sur le front et les tempes/oreilles pendant plus d'une heure sous le casque à vapeur, pour la coupe j'ai demandé 1cm et ça a été respecté. Drôle d'ambiance dans le salon par contre, le patron surveille d'un oeil bizarre les 2 filles qui bossent avec lui, dès qu'elles ouvrent la bouche il va voir de quoi elles parlent... '-_- Il a ensuite demandé à une des filles de tenir les mèches de cheveux mouillées pendant qu'il brushait les autres (première fois que je vois ça !! il pouvait utiliser une pince comme tout le monde). Par contre personne ne m'a fait de devis avant et je m'en sors pour 133€ ce que je trouve horriblement cher ! Ok j'ai les cheveux longs mais je n'ai pas réclamé de soin ou autre fioriture et je crois qu'ils se sont lâchés salement. Juste pour ça je n'y retournerai pas, je ne trouve pas ça honnête du tout.

 


05 juin 2013

Le henné par Salvadordali

Salut les filles !


Post tant attendu, celui du henné \o/

Comme vous le savez, je suis passée au roux en septembre 2011, avec d'abord des colorations chimiques classiques, puis INOA de l'Oréal pour tenter de préserver un peu mon cheveu, et depuis janvier 2013 je suis uniquement au henné.
Pour celles qui n'auraient pas suivi mon parcours capillaire c'est par LA...

 

 

1. Le choix du henné
Choisir le henné est une sorte de voie sans retour. Lorsqu'on décider de passer au henné, il faut que ce soit une décision mûrement réfléchie (demi-tour les midinettes qui changent de couleur comme de string). 563854_530267046992962_640397322_nPourquoi ? Parce qu'il est difficile/pénible de repasser à de la coloration chimique par dessus un henné. C'est dû simplement au fait que le henné gaine le cheveu et le colore sur "tout l'extérieur" si je puis dire, alors que les colorations chimiques pénètrent le cheveu. Le henné constituant grosso modo une barrière, les colos chimiques ne prennent plus après un henné (enfin il faut attennnnnnndre avant de pouvoir refaire du chimique).
Donc déjà on réfléchit.

Ensuite il faut essayer de savoir ce que l'on veut obtenir comme couleur. Parce que du henné il en existe quasi pour toute couleur de cheveu (même si on ne pense spontanément qu'au henné roux). On peut faire du henné roux, chatain, blond, indigo blablaaaaa.

Poudre_HenneEgypteOPT25

Il est impératif de se fournir chez des marques qui font du henné sans sels métalliques si on a des restes de colos chimiques (sous peine de se retrouver avec des cheveux verts/cassés et j'en passe). Pour s'assurer de la bonne qualité des hennés achetés, je vous poste mes adresses fétiches : les différents hennés de AromaZone que je ne présente plus, ou ceux de Centifolia qui, d'après témoignages sont d'une qualité tout aussi irréprochable.
Personnellement je me fournis chez AromaZone depuis le départ, et je suis très contente du résultat.

 

 

2. La préparation de la tambouille
Moment crucial s'il en est de la première préparation de henné. sic.
Il faut un grand saladier, et des outils non métalliques (j'ai un fouet et une spatule en silicone perso).


Combien j'en mets ? Combien je mets d'eau ? Je mets des huiles ou pas ?

Photo 09-01-13 11 41 06Je dirais que là, tout est question de préférence. Je vous donne mes recettes, mais qui sont loin d'être universelles.
Ma tambouille est donc constituée de 300gr environ de henné vu la longueur/épaisseur de mes cheveux (divisé généralement en 2/3 henné d'égypte 1/3 henné blond - ou 3/4 et 1/4 selon le besoin et l'envie -) je rajoute à ça des soins : inuline bio, honeyquat, protéines de soie, complexe hydratation intense + bien entendu l'eau chaude + parfois un yaourt nature pour l'hydratation. (soins tous achetés sur aroma-zone.com)
Au niveau du rendu du mélange, il dépend de la quantité d'eau et il est donc plus ou moins liquide (quand je ne fais quasi que les racines je le fais plus liquide, c'est plus facile à appliquer).
J'avais vu quelque part qu'il ne fallait pas mettre les huiles dans la préparation, que ça faisait glisser le henné, alors je n'en mets pas, je fais des bains d'huile dans les semaines qui suivent.
Je laisse reposer la tambouille une heure (avec un chiffon dessus) : pas plus, parce que je ne veux pas que ça s'oxyde trop et que le henné soit trop rouge. (plus on laisse reposer et plus ça rougit). Idem, pas de citron dans ma préparation, ça joue sur la couleur et puis ça agresse le cheveu déjà sec que j'ai.

Evidemment on choisit ses ingrédients selon la couleur désirée, on peut ajouter curcuma, brou de noix, garance etc, les fiches produit d'AromaZone sont plutôt pas mal pour ça. :)

 

3. L'application du mélange
Alors là les filles, faut pas se voiler la face, ça en fout un peu partout. Surtout si comme moi t'as une crinière de ouf malade.

Photo 09-01-13 13 16 52Protection INDISPENSABLE des sols de la salle de bain (ou du salon, je faisais ça dans le salon à Lyon) avec des cartons, des vieux Lush Time...ce qu'on veut mais pourvu que ça couvre.
Je commence par appliquer une huile (ce qu'on a sous la main, huile d'abricot, d'amande douce, d'avocat, d'olive, peu importe) sur tout le contour du visage vers la racine des cheveux, sur le cou, les oreilles, et sur les avant-bras afin de pouvoir retirer plus facilement une crotte de henné qui aurait décidé de se poser à un endroit inapproprié.
Je retouille mon mélange qui a, je le rappelle, reposé une heure et j'applique le mélange AVEC DES GANTS (sans latex pour moi puisqu'allergique) et un pinceau pour appliquer les couleurs (disponible dans toute bonne Boutique du Coiffeur) en procédant comme pour une colo chimique, par raies.
Je commence donc logiquement par les racines, toutes, et j'étale ensuite le reste du produit avec mes gants sur les longueurs, en passant mes doigts dedans (ce qui donne un effet mêché plutôt naturel s'il ne reste pas trop de produit).
Ensuite, j'enroule mes cheveux sur le haut de ma tête et j'entoure tout ça de papier cellophane, bien scrupuleusement. Oui je sais, c'est over sexy. Ca l'est d'autant plus que je mets par-dessus ça un bonnet en laine, parce que oui, de garder au chaud ça aide.
Et c'est parti pour 3 heures de pose.

Evidemment on prend 2 minutes pour nettoyer toute bavure de henné sur le front avant de lancer le chrono des 3 heures, parce que si on a une peau de porcelaine comme moi ça marque tout de suite...(et pour quelques jours).

(je conseille quand même de faire une mèche-test derriere avant de se lancer pour son premier henné hein, au cas où...)

 

4. Temps de pose
Généralement 3 heures pour moi. Certaines filles laissent plus longtemps, le résultat est alors plus rouge, ce qui n'est pas ce que je recherche. On ne peut pas vraiment laisser moins, au risque de ne pas avoir de résultat.
Le henné demande donc de la patience.

 

5. Le rinçage
Etape over-méga-chiante.
Je conseille de remplir le saladier (nettoyé) qui a servi à la préparation et de tremper ses cheveux dedans (enfin sa bouse géante de cheveux).
Comme le disait Boileau "Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage, vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage, polissez-le sans cesse, et le repolissez" en gros : c'est super long. Il y a beaucoup de matière dans les cheveux, ça pègue un peu, bref c'est chiant. On évite à ce moment-là les shampoings trop agressifs (shampoing doux recommandé) voire on se fait un no poo (lavage uniquement à l'après-shampoing).
Perso, il me reste toujours des morceaux de henné dans les cheveux, pas des branches hein mais des petits grains, ils sont éliminés au shampoing suivant (3 jours après donc).
L'idéal étant de ne pas laver ses cheveux pendant 3 jours, pour que le henné prenne ses quartiers, j'entends par là qu'il puisse s'oxyder et révéler sa vraie couleur.

 

6. Fréquence du henné

Photo 09-01-13 17 12 21mon premier henné début janvier 2013, plus blond que ce que je fais actuellement

Le henné c'est pratique, on peut en faire quand on veut. Une colo chimique on la refait environ tous les mois à cause des racines, avec le henné c'est différent. Je trouve que ça dégorge beaucoup moins qu'une colo chimique. Juste 3-4 lavages où l'eau est un peu orange, mais pas plus. Et ça tient mieux aussi : ça s'atténue progressivement au cours du temps, mais de façon subtile, bien moins violente que la version colo chimique. Et ça c'est top.
A 2,90€ les 250g de henné d'égypte chez AromaZone, perso, je trouve ça plus économique aussi.

 

7. L'après henné
Certaines disent que le henné assèche les cheveux, d'autres que non. Je ne sais pas trop quoi en penser. J'ai les cheveux secs à la base, affaiblis par les colos chimiques précédentes, j'ai donc des rituels de soin indispensables pour contrer tout ça. Je ne trouve pas mes cheveux plus secs depuis 6 mois que je fais du henné... Toutefois je fais régulièrement des bains d'huile de rose, argan, avocat, jojoba et beurre de karité.

 

 

8. fàq

245b12ce5d8111e2a5d622000a1e94d6_7Comme vous êtes nombreuses à me poser des questions concernant mon henné, je vais ouvrir cette section ici, et je répondrai à vos questions directement là :) N'hésitez donc pas, j'éditerai l'article avec mes réponses !

- quid de la démarcation ?
Le souci quand on a fait des colorations chimiques avant son henné c'est qu'il y avait de l'oxydant dedans. On se retrouve donc bien souvent avec une démarcation entre nos longueurs plus claires et nos racines plus foncées. Je suis naturellement blond foncé, mais l'emploi de l'oxydant 20vol sur mes colos INOA m'a créé une petite démarcation. Pas de solution miracle pour l'atténuer, c'est petit à petit et au fil des hennés que celle-ci s'estompe...
J'ai songé il y a quelques jours à tenter autre chose : soit carrément foncer les racines et me créer un ombré hair roux avec les pointes rousses/blondes et le haut de la tête roux/chatain, soit foncer carrément toute la tête avec l'ajout de henné chatain dans l'entière préparation.
A une époque j'avais un roux assez blond, clair. Il faut savoir que j'aurais probablement du mal à réobtenir cette même couleur au henné, il faut juste l'accepter, on ne peut pas avoir exactement la couleur qu'on veut (en tout cas beaucoup plus difficilement qu'avec des colos chimiques).

- j'ai fait un henné mais on ne voit rien
Le henné est une question de patience, comme je l'ai déjà dit. Le premier henné pourra paraitre inutile, invisible, ce n'est qu'après le 2e ou 3e qu'on voit de vrais résultats (à mon sens)

 

- et pour les cheveux blancs on fait comment ?
Bon alors là il me faut aller chercher des infos à gauche à droite, parce que des cheveux blancs, je n'en ai pas :D
[edit : pour la couleur rousse ce n'est pas gênant, j'ai qq cheveux blancs à présent et ils apparaissent juste plus flashy dans la masse donc ça se fond]
Le henné sur les cheveux blancs est donc possible, mais il faut procéder par étapes afin de bien les couvrir.
Quelques astuces par là :

  • http://www.henneindigoetcompagnie.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=50&Itemid=58&limitstart=3
  • http://www.centifoliabio.fr/quelle-coloration-avec-un-henne-naturel-3-657.r.fr.htm
  • ici avec des images http://www.mesoinsnaturels.com/2012/11/elle-teint-ses-cheveux-blancs-avec-une.html

 Quoi qu'il en soit avant de vous lancer je ne peux que vous conseiller d'aller mille fois lire les articles de Mini sur son blog, elle a testé beaucoup de produits et répond à plein d'interrogations qu'on pourrait avoir !

Voilà ! J'espère que cet article vous sera utile, en tout cas je vous encourage à me laisser des commentaires pour me poser vos questions et j'y répondrais dans la fàq avec plaisir !

L'album de mon premier henné sur ma fanpage fb c'est par là !

Et je vous conseille d'aller faire un tour sur le forum Doctissimo sur le TOPIC DES ROUSSES !